FICHE D’INFORMATION

  • INCI : ANARCADIUM OCCIDENTALE
  • N°CAS : 89958-30-5
  • N°EINECS/ELINCS : 289-654-8

UTILISATION COSMETIQUE

Huile rare contenant de la vitamine E, sa composition riche et équilibrée en acides gras insaturés oléiques et linoléiques en font un excellent régénérateur anti-âge. Elle est recommandée pour les peaux sèches et abîmées.

GENERALITES

Histoire et culture :

L’anacardier (Anacardium occidentale, Anacardiacées) est un arbre originaire du Brésil qui a été découvert par les portugais qui l’ont introduit en Afrique et en Asie. Aujourd’hui, c’est l’Inde qui est le plus gros producteur de noix de cajou avec le Vietnam.

Le procédé d’extraction manuel est pratiqué par les femmes indiennes.

Les rapports les plus anciens concernant cet arbre ont été écrits par des observateurs français, portugais et hollandais.

Le naturaliste français Thévet (1558), a décrit l’arbre et fourni le premier dessin montrant les indigènes récoltant les noix et pressant le jus des “pommes” de cajou dans un grand récipient.

Gandavo, en 1576, a été le premier écrivain portugais à décrire les noix et assurer qu’elles étaient meilleures que des amandes.

Beaucoup d’autres ont donné ensuite des descriptions botaniques et des informations concernant la culture de l’anacardier et son utilisation locale.

Les indiens Tupi du Brésil appelaient l’anacardier “acaju”. Ce nom est devenu “caju” en portugais, “cashew” en anglais, “cajuil” en espagnol et “cajou” en français.

L’arbre :

L’anacardier un arbre originaire des régions tropicales, résistant aux fortes chaleurs mais très sensibles aux baisses de température. On le trouve généralement à des altitudes assez basses. Il est très ramifié, avec un feuillage dense et persistant et un port globuleux. L’anacardier est une espèce spontanée, utilisée pour le reboisement (arbre pivotant), et de plus en plus cultivée pour son fruit : la noix de cajou.

L’anacardier est un arbre qui ne demande pas de gros efforts d’entretien s’il est utilisé pour le reboisement. Par contre dans le cas où il est exploité pour ses fruits, un apport en eau et même en engrais peut parfois s’avérer nécessaire.

En Afrique par exemple, il est souvent trouvé au milieu d’autres cultures.

L’anacardier commence spontanément à produire des fruits vers 5 ans mais peut le faire dès l’âge de 2 ans dans de bonnes conditions de culture.

Un arbre produit en moyenne 15kg de fruits par an et a une durée de vie moyenne de 20 à 30 ans.

Il est également utilisé pour ses propriétés pharmacologiques.

Le fruit :

La fructification s’effectue en deux stades : c’est le vrai fruit, ou noix de cajou, qui se développe en premier lieu. Ce n’est que lorsque cette noix a atteint son volume maximum (en 30-35 jours), que le pédoncule, jusque là normal, se développe considérablement et très rapidement, devenant charnu et se transformant ainsi en une “pomme” cajou, tandis que la noix, perdant de l’humidité, diminue de volume et durcit.

Le fruit est exploité et utilisé pour l’alimentation mais c’est surtout sa noix qui présente un intérêt particulier.

Le fruit de l’anacardier offre donc un aspect inhabituel : la pomme présente une grande diversité de couleur puisqu’elle peut passer du jaune au rouge selon la variété cultivée, la noix ressemble à un appendice placé sous la pomme.

Les noix sortent de l’ordinaire : elles sont réniformes, de 3 à 5cm de long et de 2 à 3,5cm de large selon la variété. Les noix sont récoltées quand les “pommes” ; tombent au sol puis sont mises à sécher pendant quelques jours.

La partie extérieure de la coque est spongieuse, contrairement à la partie intérieure qui est très dure et adhère à l’amande.

Ces particularités rendent très difficile l’obtention des amandes par des techniques de broyage classiques. Il faut donc les ouvrir à la main en frappant à petits coups un endroit bien précis de la coque externe pour amorcer une petite fente, et l’élargir ensuite avec précautions. Une légère torréfaction facilite l’opération. Cette manipulation se fait presque exclusivement en Inde pour la production mondiale de noix de cajou. Elle est réalisée par des centaines de femmes qui se protègent les mains avec des gants ou tout autre moyen, car la coque externe du cajou contient un liquide extrémement corrosif : le CSL (Cashew Shell Liquid).

Ce produit (appelé baume cajou en Afrique) est une résine phénolique contenant 90% d’acide anacardique et présentant des propriétés uniques. Il est très utilisé dans la fabrication d’éléments de friction (freins, embrayages), l’industrie de revétements spéciaux (peintures marines vernis, matières plastiques…) et des insecticides.

Une ouvrière peut obtenir en moyenne 6 à 12kg d’amandes (les “noix” que nous mangeons à l’apéritif) par jour à partir d’une quarantaine de kilos de noix.

COMPOSITION

La noix de Cajou est très riche en :

  • Acides Gras essentiels (surtout acide oléique et linoléique): 47%
  • Protéines (21%)
  • Vitamine A, D, K, PP, E.
  • Sels minéraux: calcium, phosphore, fer.

L’huile de noix de Cajou contient principalement des acides gras insaturés mais également des stérols et des insaponifiables.

C’est une huile de couleur jaune foncé.

Acides gras :

  • Acide palmitique C16:0 9%
  • Acide palmitoléique C16:1 0.3%
  • Acide margarique C17:0 0.1%
  • Acide stéarique C18:0 9%
  • Acide oléique C18:1 57.01%
  • Acide linoléique C18:2 22.5%
  • Acide alpha linolénique C18:3 w 3 1.3%
  • Acide arachidique C20:0 0.6%
  • Acide gadoléique C20:1 0.1%

Sterols :

  • Cholestérol 0.5%
  • Brassicastérol 0.2%
  • Campesterol 7.2%
  • Stigmastérol 0.4%
  • Clérostérol 1.1%
  • Beta-sitostérol 82.5%
  • Delta 5-24 Stigmastadiénol 0.4%
  • Delta 7-Avenastérol 7.7%

Insaponifiables :

Les insaponifiables représentent 0.23% de l’huile.

PROPRIETES

L’huile de noix de Cajou trouve des applications en cosmétique grâce à sa richesse en Acides Gras Insaturés oléiques, linoléiques et en vitamine E.

Les acides gras participent activement à la construction des couches supérieures de l’épiderme

Par application externe directe, ils vont permettre une meilleure hydratation et une plus grande souplesse de la peau puisqu’elle bénéficiera d’une amélioration partielle de sa structure.

D’autre part, la vitamine E, que l’huile de noix de Cajou contient naturellement, va agir en tant qu’anti-radicaux libres. Or les radicaux libres sont responsables du vieillissement cutané puisqu’ils altèrent la structure des phospholipides. Les causes principales du vieillissement de la peau étant sa déshydratation, la perte de son l’élasticité et l’attaque des radicaux libres, on comprend alors pourquoi l’huile de noix de Cajou est utilisée dans des formulations pour des crèmes contre les rides et pour l’hydratation de la peau.

CARACTERISTIQUES

  • Aspect Liquide
  • Couleur Gardner 3/4
  • Densité à 15 °C 0.91-0.92
  • Indice de saponification 180-200
  • Indice d’iode 95-110
  • Tocophérols 21.5 mg/100 g

CONDITIONNEMENT

  • Stockage : dans des containers fermés à moins de 30°C
  • Emballage : en bidons de 5 litres.

APPLICATIONS

Elle est recommandée pour les peaux sèches et abîmées.

L’huile de noix de Cajou est beaucoup utilisée en tant qu’additif dans:

  • Des crèmes de jours.
  • Des soins pour peaux fatiguées et sèches.
  • Des crèmes pour les mains.
  • Des baumes pour les lèvres.
  • Des produits solaires sous forme de lait pour le corps.

En Inde, l’huile est utilisée telle quelle sur des ampoules, cors, psoriasis ou même encore sur des plaies dues à la lèpre.

Usages en cosmétiques :

  • Produits de soin pour la peau : 2 -10 %
  • Après solaire : 2 – 10 %
  • Savons
  • Produits bain&douche : jusqu’à 3 %
  • oin des cheveux : jusqu’à 3 % dans les shampoings revitalisant

Utilisation en diététique :

La noix de Cajou est un aliment riche en protéines, glucides et bien évidemment en lipides.

En Inde, cette noix est beaucoup utilisée dans la médecine traditionnelle. Ses bienfaits sont décrits dans l’Ayurveda qui est un système traditionnel de médecine de l’Inde vieux de plus de 3000 ans ( Encyclopédie de connaissances sur les plantes). Cette médecine est toute particulière puisqu’elle est fondée sur des bases philosophiques. Elle prend en compte la façon dont le corps est lié à son environnement naturel et les divers degrés de l’inconscient. Ce qui est intéressant de noter c’est que l’Ayurveda considère qu’une maladie ne peut être causée que par de mauvaises habitudes de vie qui détruisent l’équilibre naturel du corps. Une alimentation diététique basée sur des plantes, des noix et peu de viande aide le corps à retrouver une bonne activité métabolique. Les noix sont décrites dans cette encyclopédie comme des fortifiants, régénérants et stimulants de l’appétit. Elles seraient mêmes capables de guérir les problèmes ophtalmologiques. La noix de Cajou serait en plus dotée de propriétés particulières telles que baisser le taux de cholestérol, diminuer les troubles rénaux, l’arthrite, les rhumatismes et même l’eczéma.