Huile de tamanu brut

août 22, 2011 6:32 | No Comments

FICHE D’INFORMATION

  • NOMENCLATURE INCI : CALOPHYLLUM
  • N°CAS :
  • N°EINECS/ELINCS :

UTILISATION INVIDUELLE

Action cicatrisante, anti-inflammatoire, anti-bactérienne et anti-parasitaire. L’huile de tamanu est apaisante, hydratante et elle constitue un soin capillaire excellent.

GENERALITES

Histoire et culture :

Huile de Tamanu ou Temanu – Calophyllum Inophyllum , autres noms : huile de foraha -huile de kamani. Parce qu’il a des pouvoirs thérapeutiques, le Tamanu, ou « Laurier d’Alexandrie » a été considéré pendant très longtemps comme un arbre sacré en Polynésie. On le plantait dans l’enceinte des « marae » (lieux sacrés); c’était un arbre rigoureusement « tabou » donc inutilisable par le commun des mortels. Les feuilles, les fruits et le bois du Tamanu étaient utilisés dans différents domaines : son bois servait exclusivement à la sculpture d’idoles, de « tiki », de totems… Grâce à cette protection, les tamanu sont devenus très nombreux dans toutes les îles où les navigateurs polynésiens les plantèrent, à Tahiti ils formaient de magnifiques forêts. Vint la conversion au christianisme des Polynésiens, la chute des idoles et l’exploitation intensive de ces arbres au bois estimé par les charpentiers de marine, les constructeurs en tous genres et plus récemment les artistes sculpteurs polynésiens. Les grands tamanu sont maintenant rares à Tahiti. Depuis 50 ans, les recherches ont mis à jour des propriétés thérapeutiques très intéressantes, qui viennent conforter la vénération dont cet arbre fait l’objet : les recherches ont prouvé les vertus bénéfiques de l’huile que l’on extrait des amandes de ses fruits.

Botanique :

Le tamanu (nom vernaculaire polynésien qui paraît adopté par beaucoup pour désigner Calophyllum inophyllum) est un grand arbre originaire de l’Asie tropicale appartenant à la famille botanique des Guttifères. Il est répandu aux Indes, dans le sud-est asiatique, les îles du Pacifique sud et de l’Océan Indien. On le trouve aussi bien sur le littoral que sur les premières pentes montagneuses. Son tronc est épais, très crevassé, plutôt noirâtre, les feuilles assez grandes (15 à 20 cm par 8-10 cm) sont coriaces et luisantes à marge ondulée, les fleurs blanches dégagent un parfum agréable. Les fruits, assez nombreux, souvent en grappes, sont des drupes sphériques ou légèrement ovoïdes de 30 à 40 mm de diamètre ; la pulpe peu épaisse et comestible (verte ou jaune) recouvre une noix à coque mince qui renferme une amande (jaune crème) dont on distingue bien les deux cotylédons.

Obtention de l’huile :

L’amande de tamanu fraîche contient peu d’huile extractible, par contre, après séchage prolongé et maturation des graines, on peut en extraire une huile abondante (50 à 60 % du poids sec) de teinte jaune verte à vert foncé et d’odeur légèrement aromatique.

Méthode d’extraction :

Première pression à froid de l’amande du fruit séché. Le tamanu sécrète aussi plus ou moins spontanément une résine verte qui apparaît dans les fissures de l’écorce.

COMPOSITION

Composants actifs :

  • L’acide calophyllique propre au Tamanu
  • Le calophyllolide (4-phenyl coumarin)

Acides gras en % :

  • Acide Laurique C12:0 0.4
  • Acide palmitique C16:0 14.3 -14.7
  • Acide stéarique C18:0 12.6 -15.6
  • Acide oléique C18:1 43.0 – 49.4
  • Acide linoléique C18:2 21.3 – 25.8
  • Acide Eicosanoïque C20:0 0.8 – 0.94 2)
  • Composition en Résine ( 20 %)

Divers  » néoflavonoïdes  » ont été mises en évidence dans la résine :

  • d’une part, les 4-phényl-coumarines :
    • Calophyllolide
    • Inophyllolides
    • Acide calophyllique
  • d’autre part, les 4-alkyl-coumarines

PROPRIETES

Cette huile non raffinée s’apparente pour certains à un baume (mais le terme est impropre), pour d’autres c’est tout simplement une huile grasse aromatique. On lui reconnaît plusieurs propriétés médicinales :

  • un pouvoir anti-infectieux, anti-inflammatoire et cicatrisant. Les propriétés protectrices favorise la cicatrisation en régénérant les cellules de l’épiderme comme celles des muqueuses. elle est préconisée pour soulager les douleurs rhumatismales ou dues à des lombalgies ou des sciatiques.
  • un pouvoir antalgique et antinévralgique par voie locale de l’huile et en injection intramusculaire profonde des esters éthyliques de l’huile. Elle contient entre autres de la calophyllolide qui la rend antibiotique et qui lui permet d’intervenir sur le Bacille de Koch.
  • un pouvoir protecteur sur le système vasculaire sanguin (surtout veines et capillaires). En usage externe, elle est efficace aussi dans la protection des petits vaisseaux capillaires, et est préconisée pour prévenir et traiter les effets de la couperose.
  • un pouvoir anti-rhumatismal par voie locale. L’huile de tamanu est légèrement rubéfiante, elle donne une sensation de chaleur voire une légère inflammation après application sur les peaux sensibles.

CARACTERISTIQUES

  • Aspect liquide
  • Couleur jaune-vert brunâtre
  • Odeur très aromatique et caractéristique
  • Densité (à 20°C) 0.948 à 0.949
  • Indice de saponification 191 – 202
  • Indice d’iode 82 – 112
  • Indice d’acide 50 – 55
  • Indice de réfraction (à 20°C) 1.47 à 1.49

CONDITIONNEMENT

  • Stockage : dans des containers fermés à moins de 30°C.
  • Emballage : en fûts plastiques.

APPLICATION

Usage externe :

En application locale sur les zones gercées, brûlées, irritées ou blessées.

Usage interne :

Elle est utilisée sous forme d’injection dans les hôpitaux en Polynésie. L’huile de tamanu peut donner d’excellents résultats :

  • en applications locales sur :
    • les brûlures non infectées (caustique, eau bouillante, gaz enflammé)
    • les « coups de soleil », avec prudence et en mélangeant cette huile à d’autres par exemple : 90% huile de coco, 10% huile de tamanu
    • certains eczémas suintants quand la composante allergique n’est pas importante
    • les fissures anales, hémorroïdes thrombosées
  • les effets cicatrisants et anti-inflammatoires s’ajoutent à un léger pouvoir anticoagulant pouvant prévenir d’autres thromboses
    • des dermatoses variées : herpès, éruptions, piqûres d’insectes
    • les lésions acnéiques
    • le zona en friction ou massage sur :
      • les articulations douloureuses
      • les tendinites, les entorses, les douleurs musculaires (myosite, claquage)

UTILISATION

Certains thérapeutes préconisent de limiter à 10-20% la quantité d’huile de tamanu dans l’huile de massage. A diluer en mélange avec d’autres huiles médicinales ou cosmétiques (comme 90% huile de coco, 10% calophyllum). Le pouvoir médicinal de l’huile de tamanu est certainement fortement diminué (surtout la capacité a régénérer les tissus) quand l’huile est purifiée (sans résine), elle est alors incolore ou d’un jaune pâle sans odeur aromatique. Dans le domaine cosmétique, l’huile de tamanu, souvent employée comme matière première de produits régénérants, protège des rayons solaires, adoucit les irritations et prévient l’apparition de rides et de vergetures. Elle est très indiquée pour réhydrater et revitaliser les peaux sèches ou abîmées, et pour les protéger tout en les nourrissant. L’huile est aussi utilisée à Madagascar comme éclaircissant des peaux noires avec l’avantage de ne présenter aucun risque.